window.allowCookies = function(allow) { if (allow) { document.cookie = "h5_allow_cookies=true;expires=" + (new Date((new Date().getTime()) + (365 * 1000 * 60 * 60 * 24))) +";path=/"; for(var i in window._whenCookiesAllowed) window._whenCookiesAllowed[i].call(window); } else { document.cookie = "h5_allow_cookies=false;expires=" + (new Date((new Date().getTime()) + (365 * 1000 * 60 * 60 * 24))) +";path=/"; } } if (window._cookieWall && document.cookie.indexOf('h5_allow_cookies=true') < 0) { if (document.cookie.indexOf('h5_allow_cookies=false') < 0) window._cookieWall(); } else { allowCookies(true); }

XS Labs : textiles électroniques et objets biométriques

XS Labs :

Des vêtements et
objets biométriques
et le biais algorithmique

Des vêtements
et objets
biométriques
et le biais
algorithmique

Joanna Berzowska

Vice-doyenne à la recherche
Faculty of Fine Arts
Concordia University

L’équipe de recherche en design du XS Labs se concentre depuis 20 ans sur le développement de textiles électroniques pour la mode interactive, les objets connectés biométriques, le design d’intérieur et les applications de performance.

Nous sommes animés par la vision de remplacer toute l’électronique par des composants à base de textile, de sorte que nous puissions établir une relation plus fluide, plus douce et plus confortable avec l’électronique que nous souhaitons utiliser dans notre vie quotidienne.

Il existe un grand potentiel pour tirer parti des nombreuses possibilités de surveillance biométrique, d’apprentissage automatique et d’intelligence artificielle, pour créer des vêtements et des environnements qui répondent à nos besoins et désirs, ainsi que pour prédire les niveaux de stress, de détresse émotionnelle ou de fatigue, afin que nous puissions trouver un meilleur équilibre et vivre des vies plus saines et plus heureuses.

« Captain Electric » est une collection de trois vêtements électroniques qui capturent passivement l’énergie du corps et permettent activement la régénération d’énergie par l’utilisateur. Reflétant la relation historique de la mode entre l’inconfort et le style, les robes restreignent et remodèlent le corps afin de produire de l’énergie et d’actionner les événements lumineux et sonores sur le corps. En utilisant des générateurs inductifs, nous convertissons l’énergie cinétique du corps humain en énergie électrique et la stockons dans les vêtements.

Nous utilisons des fibres techniques de pointe qui ont différentes propriétés électromécaniques, y compris différents niveaux de conductivité et de résistivité, pour construire des capteurs et d’autres parties du circuit électrique directement dans le textile lui-même. Nous avons créé des techniques innovantes utilisant le tissage, le tricot, la broderie et la couture traditionnelle pour intégrer ces composants de circuits dans les textiles, plutôt que d’attacher des composants électroniques traditionnels à la surface du textile.

Nous appartenons au Pôle de recherche Textiles et Matérialité de l’Institut de recherche Milieux pour les arts, la culture et la technologie de l’Université Concordia. Nous sommes profondément intéressés par l’avenir du textile, de ses propriétés et de ses comportements, ainsi que de son histoire culturelle et technologique. Dans nos pratiques créatives et de recherche variées, nous partageons un intérêt commun pour les technologies historiques et numériques, notamment le tissage complexe, les tissus électroniques et les vêtements interactifs, que nous étudions par rapport à des questions cruciales de durabilité, d’éthique, et d’empreinte environnementale des pratiques matérielles.

Nous pouvons imaginer que des données biométriques sur des populations entières mèneront à des connaissances sur la santé et le bonheur.

L’une de ces questions importantes concerne le développement d’algorithmes qui amélioreront le bien-être des personnes dans le monde. Nous pouvons imaginer que des données biométriques sur des populations entières, sources de connaissances approfondies, mèneront à des connaissances sur la santé et le bonheur comme la gestion du stress et une approche équilibrée de la réflexion sur les impacts sur la santé des habitudes quotidiennes.

Nous devons cependant garder à l’esprit les implications potentiellement nuisibles de la modélisation algorithmique des phénomènes humains, qui tient compte du biais algorithmique et des aspects de normalisation de l’apprentissage automatique. Le biais algorithmique, en particulier, devient un problème sociétal majeur à ce moment critique de l’évolution de l’apprentissage automatique et de l’intelligence artificielle.

« Karma Chameleon » est une collaboration avec un scientifique, Dr. Maxim Skorobatyi. Le but de ce projet était de développer une collection de vêtements électroniques interactifs construits à partir d’une nouvelle génération de fibres composites capables d’exploiter la puissance directement du corps humain, de stocker cette énergie et de l’utiliser pour modifier leurs propres propriétés visuelles. Ces vêtements animés vont changer leurs caractéristiques visuelles, leur couleur et leur forme, en réponse au mouvement physique.

La recherche a montré que les algorithmes que nous développons reflètent les biais que les programmeurs apportent à la discussion, à la fois consciemment et à travers le biais d’interaction, le biais de sélection ou le biais latent. Les algorithmes biaisés pourraient avoir des conséquences négatives graves pour les femmes et diverses autres minorités, en particulier dans le domaine des soins de santé, où les données médicales pèsent lourdement en faveur de certaines données démographiques et pourraient fournir des prévisions inexactes pour d’autres groupes.

Nos recherches développent non seulement l’aspect technique des futurs objets connectés portés, mais prennent également en compte ces questions sociales plus larges. Nous explorons à la fois les innovations techniques et sociales ainsi que diverses formes de relations et d’interactions, en explorant de nouvelles façons dont les textiles et les vêtements peuvent changer notre relation les uns avec les autres et avec le monde qui nous entoure.

PARTAGER

Lecture en format paysage seulement

Lecture en format mobile sous peu